La Compagnie

res38_celiacasagrandebuchet&sarahdevaux(1)Sarah Devaux et Célia Casagrande-Pouchet se rencontrent à l’ESAC (Ecole Supérieure des Arts du Cirque de Bruxelles) en 2011. Immédiatement une complicité artistique naît, à la fois sur le plateau mais aussi dans leur réflexion et perception du cirque tel qu’elles veulent le défendre aujourd’hui.

L’été 2012, elles participent à une Masterclass intitulée « Cirque et Cinéma ». Cette expérience confirme un désir de collaboration.  

En septembre 2014, dès la fin de leur formation, elles commencent l’écriture du projet À Nos Fantômes, où le langage cinématographique reste au coeur de leur préoccupation. Elles en font une réelle démarche artistique et s’entourent du jeune réalisateur Tom Boccara.

À elles deux, elles créent la compagnie Menteuses pour accueillir ce premier projet, en 2015.

Menteuses est une compagnie belge qui s’implante entièrement dans le paysage bruxellois, mais étend aussi ses collaborations avec divers partenaires en France. Elle défend une création sensible et théâtrale. Sans cesse en recherche de nouveaux outils, elle se plaît à écarter les barrières, voir à les effacer, entre les différentes disciplines du spectacle vivant.

La corde, principal agrès de cirque des deux artistes_qu’elle soit verticale ou ballante_ constitue un de leur langage scénique essentiel. Mais plus profondément, il s’agit d’un langage vertical et suspendu.

Au sein de leur travail, cet objet occupe une place souvent métaphorique qui ouvre le champ des possibles et de l’extraordinaire. Il va permettre une autre perception de l’espace en faisant exister ce lien du haut vers le bas. Un espace aérien s’ouvre alors, qui contient à la fois la suspension, la chute, l’envol et le vide, à l’image de nos préoccupations et réflexions en tant qu’être humain.